Weeshiz, votre nouvel assistant personnel

weeshiz logo morgane fevrierA un moment donné, il faut oser et sauter le pas. Après plusieurs années au service de leur employeur, l’envie de tout changer est trop forte. C’est ce qu’a décidé de faire Morgane Février, une ancienne collègue de Cellfish Media qui se lance dans le lifeplanning…Kezako ? Vous en saurez plus en lisant cette interview.

Comment se passe le lancement de ta start-up, Weeshiz, après quelques mois d’activité ?

Pour le moment très bien merci ! J’ai eu quelques retards dans la réalisation du site mais qui n’en n’a pas de nos jours avec ses projets web ? 😉 Ayant lancé le produit depuis cet été, en pleine période creuse, ce n’a pas été de tout repos pour déterminer si mes indicateurs étaient bons ou très bons ou moyens. Tu as remarqué que je n’ai pas dit « mauvais » c’est normal puisque j’ai bien des clients qui ont souscrit à l’offre. Pour le moment j’attends avec impatience la rentrée qui va être certainement un vrai tournant pour l’entreprise.

J’ai toujours rêvé de créer mon entreprise, mon domaine d’activité me ravi car j’ai toujours aimé aider et échanger avec les gens. Cela m’apporte beaucoup de plaisir et une énergie incroyable.

Qu’est ce qui t’as décidé à te lancer dans l’aventure de la création d’entreprise ?

Morgane Fevrier WheeshizAyant travaillé presque dix ans en tant que salariée, dont les dernières en tant que cadre senior (Directrice du business développement) je me suis rendue compte que ma vie personnelle était de plus en plus difficile à gérer. Les horaires de travail, la densité et les responsabilités d’un cadre et d’autant plus d’une femme ayant des enfants prennent beaucoup de place dans le quotidien. Les courses, le ménage, les sorties à planifier, prendre un rendez vous chez dentiste, chaque tache est compliquée lorsque l’on travaille plus de 10h par jour.

Je me suis alors demandé comment faire pour arriver à reprendre la main sur ma vie personnelle et à tout gérer.  J’ai donc cherché un service qui me permettrait de me reposer sur quelqu’un pour me rappeler les choses importantes, prendre des rendez vous, me donner des conseils sur des entreprises, des sorties, faire des réservations à ma place ect… Bref, un « assistant de vie », un « assistant personnel », « un lifeplanner »., une personne disponible que je pourrais contacter pour n’importe quelle demande et qui m’épaulerait dans le quotidien.

Ce service, je ne l’ai pas trouvé. Il existe en effet des services de ce type là mais qui sont réservés à des personnes à haut revenus et qui coutent cher. Là je me suis dit :  « Mais en fait, et si je créai ce service ? » J’ai donc pris un congé création entreprise et je me suis lancé dans l’aventure « Weeshiz » un jeu de mot sur les « Wish » les souhaits en français. Le logo avec une petite fée qui représente ce que je recherchais « une fée qui veille sur moi et ma famille qui et exauce mes souhaits ».

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste le service que tu lances aujourd’hui et qui cela peut concerner ?

C’est très simple en fait. J’ai constaté que de nos jours, même avec la profusion des offres et les choix multiples que peut fournir internet sur les possibilités de loisirs ou les facilités d’accès aux services, les cadres n’ont plus le temps de s’occuper efficacement de leur vie privée.

Weeshiz est un service qui propose des assistants personnels pour aider à gérer la vie privée des cadres en particulier à Paris et en IDF.  C’est un facilitateur de vie.

Les objectifs principaux de Weeshiz sont de :

  • Devenir une plateforme de référence en LifePlanning
  • Répondre aux demandes sur des domaines précis de nos clients
  • Proposer un catalogue complet de services via des partenaires
  • Conseiller efficacement et orienter nos clients
home-page-weeshiz morgane fevrier

En professionnel du mobile que tu es, quelle sera l’approche de Weeshiz dans ce domaine ?

Ma vision est bien entendu de combiner le service avec le numérique et les nouveaux médias. Je suis une personne connectée en permanence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, google+). J’utilise mon smartphone autant que mon ordinateur, de plus j’ai travaillé pour un éditeur de contenus mobile et j’en connais les enjeux.  Il est donc indispensable pour moi de fournir le service Weeshiz via le web, le mobile, les tablettes, applications Iphone et Android et pourquoi pas plus tard via la TV connectée. La connexion avec l’assistant personnel se fera par messagerie écrite. Il y aura une interface spéciale où le client pourra se connecter via ces supports quand il le souhaite, il pourra ainsi échanger avec son lifeplanner en toute sécurité et liberté.

Un des points forts de ce projet est également toute la partie conseils. L’assistant n’attendra pas nécessairement d’être contacté, il fera également des propositions, prendra des nouvelles… Des partenariats seront organisés avec des entreprises et des marques pour faire bénéficier mes clients de tarifs privilégiés ou de petits cadeaux.

A combien as-tu estimé le marché, quels sont tes concurrents ?

Ma cible représente plus de 10 millions de personnes en France dont 36% en Ile de France.

Les services proposés actuellement qui se rapprochent le plus de mon produit sont bien entendu les conciergeries,j’ai identifié deux types de concurrence à l’intérieur de cet écosystème :

–      Conciergerie privée qui couvrent un secteur local, paiement à l’acte selon les besoins, le concierge fait en général l’action lui-même, tel qu’emmener des vêtements au pressing ; souvent un endroit « physique ».

–      Conciergerie luxe/assistant personnel qui sont dédiés à des grands groupes ou/et cadres dirigeants qui ont un salaire très élevé. Dans ce cas là, il y a un abonnement également mais qui est plus cher (300€/mois au minimum).

Je n’ai pas envie de citer mes « concurrents » de façon formelle puisque de toute façon je pense que je suis sur un autre modèle qui n’existe pas.

Est-ce que ton business model a évolué depuis le lancement ?

Oui et non, disons que je garde le cap de ce qui était prévu mais je n’hésite pas à faire des modifications. J’apprends tous les jours, je trouve de nouveaux indicateurs, je recalcule…Bref, toujours en évolution mais pas en remaniement.

Quels ont été tes soutiens (institutionnels, sites web, personnes) qui ont été déterminant pour t’accompagner jusqu’ici ?

J’ai eu un accompagnement particulier de plusieurs chefs d’entreprise tel que Marc Thouvenin, Jean-Marc Benaily, Emmanuel Viennot, Tarek Elmitwalli… Ils m’ont tous apporté beaucoup aussi bien moralement que d’un point de vue business et continuent à me suivre régulièrement. La pépinière où je travaille actuellement : DojoCréa ; aussi bien de la part des encadrants (je pense notamment à Florent Lim) ainsi que des mes collègues entrepreneurs. C’est très important pour moi d’avoir une « équipe » même si on ne travaille pas tous sur les mêmes choses, c’est une seconde famille. Sans compter bien entendu mes amis, mes anciens collègues, et ma famille qui croient en moi et me soutiennent tous les jours.

As-tu quelques conseils pour certains de nos lecteurs qui hésitent encore ?

Cela dépend de sous quel angle est ta question 😉

Hésitation à créer sa boite ? Je pense que lorsque l’on est passionné par quelque chose il faut aller au bout de son rêve. Quoiqu’il arrive dans les prochains mois jamais je ne regretterai de m’être lancée dans cette aventure.

Hésitation à essayer Weeshiz ? Mon offre est sans engagement donc j’ai envie de dire : Allez-y ! Le retour global de mes clients se traduit par « Le tester c’est l’adopter ! » Je crois beaucoup au bouche à oreille pour l’arrivée de mes futurs clients car lorsque l’on fourni un service de qualité c’est ce qui fini par arriver ! D’ailleurs j’ai une super offre de parrainage 😉

T’es tu senti concernée par la tribune de Patrick Robin qui a fait grand bruit cet été?

Oui bien sûr, même si je ne suis que nouvellement entrepreneur, je suis globalement d’accord avec son analyse actuelle. Je pense qu’il faut arrêter de faire des amalgames entre les rentiers et les entrepreneurs…Bon nombre d’entre eux essayent juste de faire leur métier correctement et de survivre, la plupart du temps sans même pouvoir avoir un salaire ou des congés pendant des mois, voir des années. Il serait peut être temps de les revaloriser au lieu de les enfoncer.

Merci et je vous dis donc à tous à très bientôt sur www.weeshiz.com ou sur twitter !

Merci à Morgane pour cet interview, souhaitons lui bonne chance dans cette belle aventure !

Vincent Tessier

 

Comment Square révolutionne le paiement

C’est en lisant le Wired UK et en raison de son actualité que j’ai eu envie de faire ce billet sur Square . Son fondateur Jack Dorsey est un entrepreneur de 36 ans, co-fondateur et actuel Chairman de Twitter. Sa nouvelle société Square propose tout simplement de révolutionner l’industrie du paiement ! Square a compte déjà 350 employés et a enregistré 6 milliards de dollars de transaction. Elle s’apprête à lever $200M pour une valorisation de 3,25 milliards de dollars (source : business insider)

Comment ça marche?

Le produit phare, le Square reader :

Boccalone Gets Paid With Square from Square on Vimeo.

L’idée est simple, permettre à n’importe qui de facturer en carte bleue un client. Cela peut concerner des transactions qui se faisaient habituellement en cash (payer pour votre cours de guitare) ou bien aux petits commerces qui demandent un minimum de facturation pour accepter la carte bleue compte tenu des commissions des acteurs historiques de ce marché. Le déclencheur a été dans ce petit lecteur, design et élégant, qui a relayé aux oubliettes les espoirs trop longtemps déçus qui avaient été mis dans la technologie NFC. La première étape a été de toucher les commerçants avec le Card reader et Square Register. La 2ème étape a été lancée il y a peu avec le produit Pay with square dont l’objectif est d’équiper directement les consommateurs.

3 produits square :

    • Square card reader : avec l’aide d’un lecteur de carte à poser sur l’emplacement audio de son iphone ou de son android, l’application Square permet de facturer par CB, sans terminal de paiement supplémentaire. Cible : les commerçants et les indépendants
    • Square register : une application ipad qui a pour ambition de remplacer la caisse enregistreuse de votre commerçant physique habituel. Il est bien sûr possible d’enregistrer des paiements par CB et cash, payés le lendemain sur votre compte en banque. En un clic, vous pouvez imprimer un ticket de caisse ou ouvrir votre caisse d’argent liquide habituelle ! En bonus, le commerçant accède à un dashboard d’analytics complet afin de suivre ses stats de vente. La commission est la même qu’en utilisant le square card reader pour iphone, 2,75% par transaction. Cible : les commerçants et les indépendants

Square Register from Square on Vimeo.

  • Pay with Square (précédement appelé Card case) : Plus fort que le lecteur pour lire la CB. Le client donne simplement son nom à la caissière et elle procède directement au paiement, votre identité est détectée grâce au smartphone qui est dans votre poche. C’est un peu comme si vous demandiez à votre barman préféré de mettre tout ça sur votre note ! C’est une très belle utilisation du geo-fencing, une technologue de ciblage geographique qui a beaucoup d’avenir. Par ailleurs, l’application détecte quels sont les marchants qui accepteront ce nouveau mode de paiement. Il est par ailleurs possible de partager le lieu où vous avez payé sur les réseaux sociaux. Disponible sur iOS depuis son lancement et sur Android depuis Mars 2012. Cible : les consommateurs

Le gros avantage pour les commerçants est  qu’il n’y a pas de compte à créer, pas de frais mensuels, le lecteur (appelé dongle en anglais) est même offert ! La commission est de 2,75% sur chaque transaction. En France, le montant des transactions payées par CB s’élève à 482, 6 milliards d’euros en 2011 et il y a + de 60 millions de cartes en circulation (source : cartes-bancaires.com). Le déploiement international est actuellement en cours, encore un peu de patience pour pouvoir le tester en France. A noter cependant la présence d’un acteur européen local, iZettle (source : techcrunch).

Fidalisation / reward : 

Square a lancé ces derniers mois un programme de fidélité…un prolongement naturel et un service supplémentaire pour encourager son usage. Le consommateur cumulera des points à chaque fois qu’il paiera avec Square. Les Groupon et autres Livingsocial doivent regarder cela avec attention car il n’y a qu’un pas pour que cela leur fasse perdre des parts de marché auprès des marchands.

Concurrence :

Square est le plus visible et le plus agile des acteurs qui comptent bien révolutionner le paiement physique par le mobile. Il faut néanmoins compter avec des acteurs comme Intuit, American Express, Paypal, Verifone…

American Express a lancé SERVE en mars 2011 et a multiplié les annonces et les partenariats comme avec Zynga en mai de cette année par exemple. Le service permet de payer en ligne via email, offline avec sa carte bleue mais aussi d’effectuer des paiements entre particuliers, y compris sur facebook !

Pour y voir un peu plus clair, voici une matrice pour mieux comprendre les acteurs du mpaiement et leur positionnement :

Paypal :  Le géant du paiement online compte bien manger une part du gateau offline que Square commence à grignoter. La société a donc lancé en début d’année Paypal Here, sa réponse au dongle de Square (pour l’instant compatible que sur les iPhone). Paypal a même finalement racheté la société partenaire qui supportait le produit, Card.io (source : presse citron).

Verifone : Acteur du paiement traditionnel qui fournit les TPE (Terminaux de Paiement Eléctroniques), Verifone ne veut pas se laisser distancer plus longtemps. Il a lancé Payware et dernièrement un lecteur fortement similiaire à celui de Square, le SAIL (uniquement iPhone). La lutte sera bien plus dure avec cet acteur qui possède plus de 20 millions de points de vente utlisant leur service de carte bleue en base clients et avance couvrir 65% du commerce physique américain.

Apple a récemment fait l’annonce de son portefeuille virtuel, nommé PassBook, qui se contente aujourd’hui de rassembler les cartes de fidélité. Techcrunch a fait un excellent article pour couvrir cette annonce. Si la firme décide de se lancer complètement dans cette activité, il y a fort à parier que ses 400 millions de cartes de crédit de clients Apple devraient l’y aider !

…la liste pourrait s’allonger avec les opérateurs télécom et les géants du web comme Facebook et Google qui ont de grandes ambitions sur le sujet. D’ici là Square continuera à faire le buzz et à nous étonner avec de nouvelles innovations.

Vincent Tessier

@vincentessier